jeudi 14 avril 2011

Une Praline papillote et se demande où aller en Irlande

          
          Cette année, point de jungle ni de chaleur tropicale. Plutôt envie de falaises battues par le vent, de collines au vert tendre et humide. Envie de partir en Irlande. Sillonner la campagne vide et squatter les pubs de Dublin.
Si vous avez des adresses, des coups de cœur, des souvenirs de tueries gastronomiques ou d’extases paysagesques, je suis preneuse ! C’est pour le mois de juin. Merci d’avance !


Lors de la soirée d’inauguration du Salon du Livre le mois dernier, les éditions Solar m’ont remis le 2ème livre dans le cadre du Club Praline. Le tirage à la courte paille m’a attribué le nouveau titre de la collection 750 g de plaisir… sur les papillotes. A vrai dire, j’étais contente de tomber sur ce titre parce que j’aime beaucoup le principe de la cuisson en papillote, une cuisson à la fois saine, puisqu’il y a généralement peu de matières grasses, et savoureuse. Pour autant, à part la cuisson d’un filet de poisson (souvent du saumon entouré d’un concassé de courgettes, tomates, câpres et olives noires, le tout généreusement arrosé de citron et huile d’olive), je ne pratique pas plus que ça ce type de cuisson alors que les possibilités sont infinies.
Ce livre tombait donc à pic, d’autant que Sandrine utilise le concept de papillote avec beaucoup de créativité. Il n’y a pas que le papier sulfurisé pour constituer une papillote. On peut tout aussi bien se servir des légumes eux-mêmes (feuilles de laitue, poireaux…), de plantes (feuilles de babanier), de fruits (noix de coco, pamplemousse…), de charcuterie (tranches de jambon d’Auvergne) ou de pâtes (pâte feuilletée, feuilles de brick…) pour une présentation vraiment originale. Sans parler du papier Carta Fata, transparent, qui permet d’obtenir un superbe résultat visuel…
Parmi mes coups de cœur : papillote d’asperges vertes et de morilles au parmesan, papillote de St Jacques en feuille de bananier, papillote de daurade et risotto coco citron vert, papillote de fruits d’été au basilic, crumble de pignons au chocolat blanc, papillote passion mimosa : pêche, basilic et champagne, ou encore la papillote sexy : litchi, framboise, rose et éclats de dragée…

Les premières courgettes ayant pointé le bout de leur nez, j’ai testé cette recette aux saveurs méditerranéennes dont la papillote est réalisée à partir de fines lamelles de courgettes tapissées de pistou maison…
ggr




ggr
Papillote de courgettes et de rouget au pistou – Pour 6 personnes

12 filets de rouget sans arêtes
3 courgettes fines et longues
1 pot de tomates séchées
1 petit bouquet de basilic
15 cl d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de pignons de pin
1 gousse d’ail
75 g de parmesan + 80 g pour les tuiles
Sel et poivre

Eplucher la gousse d’ail et retirer le germe.

Mettre dans un mixeur les pignons de pin, la gousse d’ail, les feuilles de basilic et 75 g de parmesan fraîchement râpé.
Mixer en ajoutant petit à petit l’huile d’olive, jusqu’à obtention d’une texture bien lisse et homogène. Réserver ce pistou.

Préchauffer le four à 180°C.

Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, faire 6 petits tas de parmesan à l’aide d’un cercle à entremets (ou faire des formes plus fantaisistes, comme moi…spirales, zig zag…tout est permis !).
Enfourner et laisser cuire 3 minutes, jusqu’à ce que les tuiles soient légèrement dorées.

Laver les courgettes puis les sécher sur du papier absorbant et retirer les extrémités.
A l’aide d’une mandoline, détailler de fines lamelles de courgette dans la longueur.

Disposer quelques lamelles sur le plan de travail en les faisant se chevaucher légèrement.
Poser dessus perpendiculairement un filet de rouget, répartir dessus quelques pétales de tomates confites et poser dessus un second filet de rouget.
Saler et poivrer, puis rabattre les lamelles de courgettes sur le rouget et poser cette papillote sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Moi j’ai retourné la papillote de manière à ce qu’on ne voit pas le pliage des lamelles de courgette…c’est plus joli !
Faire de même pour les 5 autres papillotes.

A l’aide d’un pinceau, badigeonner entièrement les papillotes avec le pistou, enfourner et laisser cuire pendant environ 15 minutes.

Présenter la papillote décorée d'une tuile de parmesan et d'une sommité de basilic et déguster sans plus attendre.



16 commentaires:

pénélope a dit…

Belle recette et belle photo !
bisous

Sirop Grenadine a dit…

Ma p'tite Chris c'est avec plaisir que je te donne des infos sur Dublin ! Je vis là bas pour encore 1 mois. Je te conseille de Dublin de prendre le train DART jusqu'à la petite ville de pêcheur Howth qui est toute mimi, c'est un tour rapide mais on y prend le grand air et on y voit des phoques !
Et sinon la tarte au citron meringuée de chez Queen of Tarts est une tuerie !! :)
Bises !!

cam'ora a dit…

miiiaaaammm ça a l'air trop bon !

Mlle M. a dit…

J'ai hésité avec celle là aussi, j'ai fait ma papillote ce soir moi, très joli réalisation et photo, tu as du te régaler, bisous

Gen a dit…

Hum les titres des recettes sont l'air tout plus alléchants les uns que les autres! Ton plat est sublime et la photo aussi!

ThomNam a dit…

Oh la la, ça a l'air super bon ça ! C'est super appétissant.. hummm ! :)

Agnes a dit…

Une bien jolie papillote et les rougets sont ultra présents sur nos marchés alors hop !

Nad0511 a dit…

Tout simplement superbe!

Chris a dit…

Pénélope : merci de ton passage par ici !
Sirop grenadine : merci beaucoup pour ces bons plans ! Je note ça précieusement et je te dirais ce que j'en ai pensé :)
Cam'ora : oui, ça se laisse manger !
Mlle M. : c'est vrai que c'est une papillotte bien de saison et qui reste légère. Hâte de voir ta papillotte !
Gen : effectivement, c'est un livre très inspirant je trouve. Merci pour tes compliments :)
ThomNam : merci à toi !
Agnes : oui c'est le moment idéal pour tester cette papillotte.
Nad0511 : merci beaucoup !

rachel a dit…

Chère Chris, je ne connais pas Dublin, mais si tu fais des étapes dans ce fabuleux pays, je te recommande vivement les îles d'Aran au large de Galway, c'est un endroit magique: très peu d'habitations, des prairies battues par le vent, des falaises vertigineuses, des vélos de location déglingués à souhait, des tricoteuses hors pair(le fameux point irlandais se déclinait autrefois par famille de pêcheurs, une manière de reconnaître ceux que la mer gardait pour elle...)et bien sûr des moutons!!!

"pose"gourmande a dit…

superbe recette! je note!

Chris a dit…

Merci Rachel, je note ! Le nom de ces iles me dit effectivement quelque chose, je vais m'empresser de mettre un post it à la page de mon routard :)

alberie26 a dit…

Très appétissant :) Belle soirée bize !

Linou a dit…

J'ai pu discuter avec Sandrine, elle est fière de son livre, j'espère qu'il rencontrera un grand succès

Camille a dit…

Super j'adore ton style :)

colimasson a dit…

Superbe blog ! Je me suis bien promenée sur ses pages, et mes yeux te remercient : ils ont été largement flattés par la qualité des photos et le mélange judicieux entre photographies de mets plus appétissants les uns que les autres et paysages de rêve...
Un brin de lecture en même temps...
Le choix des ingrédients est réussi !
Bonne continuation.